Kely fotsiny

Kely fotsiny (= Un tout petit peu) est le blog de l'association humanitaire "Quand m'aime ?". Il permet de donner les dernières nouvelles des foyers d'accueil d'enfants des rues que nous avons ouverts à Antsirabe (Madagascar), il vient en renfort du site web http://www.quandmaime.org/


lundi 27 décembre 2010

Joyeux Noël

Comme chaque année, nos chéris ont fêté Noël dans les rires, musiques et bon humeur générale... une soirée pour se changer les idées de tous les problèmes politiques, de la tension ambiante, des rôdeurs qui persécutent le quartier, des prix qui flambent encore et encore... enfin une soirée de JOIE !







Ils ont partagé des biscuits et des bonbons, quelques bouteilles de sodas avec les enfants des sites de Mme Pascaline de M Bien-Aimé. Les plus petits ont reçu des cadeaux et les plus grands un peu d'argent pour s'acheter ce qu'ils voulaient... la plupart ont choisi des vêtements.

Encore quelques frayeurs médicales avec Onja qui a fait de graves crises de palu et a enchaîné avec une péritonite. Et Pascal dont décidément la jambe ne guérit pas, il poursuit les pansements tous les deux jours à l'hôpital mais de nouveau il doit voir d'urgence le spécialiste des os....

Les enfants s'accrochent dans leur nouvelle école (qui va de la Maternelle au Lycée), le niveau est nettement supérieur à leurs anciens établissements respectifs. Certains ont du descendre d'un niveau afin de pouvoir suivre comme Sylvia, seule Sarobidy a complètement abandonné. Maria les soutient dans leurs devoirs. Ce sont Blaido, Hasina, Sitraka et Onja qui ont encore quelques difficultés mais comme elles sont encore petites, elles vont finir par s'habituer.

Notre petit vendeur de yaourts, que nous avions lancé avec le micro-crédit, doit augmenter ses tarifs, le prix des matières premières ne cessent d'augmenter, et il ne nous avait pas augmenté le prix des yaourts depuis la création de sa petite entreprise. C'est maintenant chose faite.

Claudine a intégré son école de coiffure, et Marie-Angéline l'école de "Coupe et Couture". Jeannot et Njara suivent l'école de Mécano.

Le coût de la vie ne cesse d'augmenter à Madagascar et quand le riz flambe c'est le début des gros problèmes... Les propriétaires des logements de Mme Pascaline et M Bien-Aimé ont voulu augmenter les loyers en conséquence, nous avons pu négocier une augmentation raisonnable (10% quand même !) mais si cela continue cela deviendra intenable et il faudra une fois de plus déménager tout ce petit monde.

Je vous souhaite une très bonne dernière semaine 2010, merci encore pour votre générosité, j'en suis toujours tellement surprise...

mardi 9 novembre 2010

Ils nous ont quitté...

Ils nous ont quitté de façons différentes... un Adieu, des Au revoir

Adieu... Notre cher Gabriel s'est éteint... notre adorable papi aveugle, un homme d'une classe extraordinaire, nous sommes heureux de l'avoir connu et d'avoir vécu des moments si riches à ses côtés. Nous pensons très fort à sa petite femme si dynamique qui se retrouve aujourd'hui bien seule dans sa montagne... Adieu à notre dada...



Au revoir...
Lanto, Babie et Domoina ont quitté Fahitana pour s'envoler vers leurs nouvelles vies comme nous l'avions prévu lors de notre voyage en mai. Le 16 août dernier, une grande fête avait été organisée à Fahitana pour leur départ, accompagnée d'une remise de certificats de passage (avec toute la solennité africaine digne de ces évènements) par notre centre d'accueil durant de longues années.


Comme convenu, nous avons financé les premières fournitures pour leurs maisons (lit, table, chaises, nécessaire de cuisine..), ainsi que les 3 premiers mois de loyers, d'eau et d'électricité.

Voilà donc le petit intérieur de Domoina...



Celui de Lanto...




Celui de Babie...




Nous leur souhaitons beaucoup de bonheur dans leurs nouvelles vies, bien sûr nous prendrons de leurs nouvelles régulièrement, ils vont nous manquer...

vendredi 9 juillet 2010

Fête Nationale et début des vacances

Petits et grands ont participé aux festivités de la Fête Nationale Malgache le 26 juin dernier. Comme chaque année, pétards, ballade en voiture, tours de manèges pour ce jour de joie.



Les plus petits sont en vacances depuis le 25 juin, tandis que Grand Patrick, Salomon et Sarobidy passent leur BEPC en ce mois de juillet. Il n'y a pas de redoublants cette année à Fahitana. Bolo, Hasina, Sitraka,et Tahina passent leur Certificat d'études.

Mme Maria va accompagner les enfants dans le passage d'examens pour intégrer l'école Saint Just à la rentrée prochaine. Saint Just est une école, préparant de la maternelle à la terminale, d'un niveau bien meilleur que les écoles actuelles des enfants. Le fils de Mme Mamy y mène sa scolarité depuis quelques années, et son niveau est vraiment excellent.



Le 28 juin, l'association Mitsiky a invité les enfants de notre association à un spectacle de danses, chants, cirque, à la salle des fêtes municipale, toutes les associations d'Antsirabe étaient conviées.

Le 7 juillet, l'école des petits organisaient une excursion (payante 1500 Ary/enfant), ils se sont amusés comme des petits fous.

Nous avons été informés par le ministère de la population que les sites de Mme Pascaline et M.Bien-Aimé allaient être contrôlés. C'est la première fois, pour le moment seul Fahitana subissait les contrôles.

Grande Domoina est prête à quitter Fahitana, elle a trouvé sa maison en location (au Petit Pays, retour aux sources !), par contre Lanto et Babie trainent à chercher, ils n'ont vraiment pas envie de partir. Samirah commence ses recherches maintenant que son CDI est signé.
Kelly a trouvé un nouveau contrat dans une menuiserie, il est à l'essai pour 2 semaines. Espérons qu’il ne prendra pas la poudre d'escampette comme à chaque fois !
Marie-Angéline part à Fianarantsoa dans sa famille durant les vacances comme tous les ans.

Nous avons changé les pneus de la voiture. Il était grand temps.

Nous sommes en train de renouveler les matelas et les couvertures sur les sites de Fahitana et chez Mme Pascaline, un petit peu chaque mois.

Hiary et Naina ont fêté leur anniversaire de mariage et ont obtenu leur certificat qu'ils n'avaient pas reçu lors de leur mariage en 1999.

Mme Berthine est malade en ce moment elle souffre de maux de ventre important. Elle est hospitalisée, nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

J'ai oublié de vous préciser que Mme Juliette est à la retraite depuis notre séjour au mois de mai.

dimanche 4 juillet 2010

De retour de Madagascar partie 8

Aujourd'hui parlons un peu du côté matériel... même si on dit souvent que ce n'est pas le plus important, nous nous devons d'y prêter une attention particulière...

Vous savez que le fait d'être connecté à internet, et permettre une correspondance en temps réel, aura permis de sauver la jambe de Pascal. Pour nous permettre de connecter un 2e site à internet, nous avions besoin d'un nouvel ordinateur portable. Nous en avons obtenu un, dernier cri et flambant neuf !, grâce à Luc Bailly Maitre -le directeur de la communication interne de Boulanger (entreprise dans laquelle je travaille)- qui a intercédé pour nous auprès de la Fondation Boulanger :


Il était tellement récent avec Windows 7 en 64 bits, que nous avons même eu du mal à trouver les bons drivers sur place pour faire fonctionner notre connexion internet via le modem de la Moov box à 512 Kbps.
En installant le nouveau portable à côté de celui de Fahitana, nous avons pu former les responsables à Skype comme si nous étions à distance, à la messagerie classique et à quelques fonctionnalités de Word et Excel.



Un grand MERCI à Luc Bailly Maitre et à la Fondation Boulanger, ce matériel est très précieux et nous permet de rapprocher encore nos sites, et de faciliter la communication en général mais aussi dans des cas d'urgence extrême parfois. Merci merci merci !


Beaucoup moins réjouissant maintenant, l'état du bâtiment principal de Fahitana que les tempêtes et queues de cyclones ont bien endommagées. La toiture fuit et il faudrait la refaire.




De plus la plomberie de la cuisine est fortement endommagée et des infiltrations imbibent les murs. Actuellement, le compteur d'eau est coupé chaque nuit pour limiter les fuites.


Il va falloir évaluer les frais de réhabilitations, et faire des devis auprès des entreprises locales.

Il nous faut changer les pneus de la voiture que nous avait offert la Fondation Air France, les témoins d'usure sont ... au fond des sculptures !!! il est grand temps de changer les 6 pneus...


Bref des frais en perspectives !!!

mardi 22 juin 2010

De retour de Madagascar partie 7

Au Petit Pays, nous avons eu un grand plaisir de retrouver nos petits bouts de choux de la cantine, avec leurs petites bouilles adorables. Hiary et sa maman Honorine, toutes deux en bien mauvaise santé, s'occupent avec enthousiasme de leurs protégés. Honorine dit Bébé Nono (la maman de Tina et Hiary) souffre de la goutte, et sa tension atteint parfois 26, le médecin pense que c'est un vrai miracle qu'elle soit encore en vie. Quant à Hiary, c'est une maman comblée, on voit comme ce petit bébé, qu'elle a attendu tellement d'années lui a changé sa vie. Par contre, elle a beaucoup maigri, et semble en bien mauvaise santé avec des carences multiples.









Une visite à Ambalavato Sud pour retrouver nos amis les 4'mis que nous aidons beaucoup moins désormais, mais qui ont pourtant toujours autant de demandes et de projets auxquels ils veulent nous faire participer. Chaque jour, nous avions des quantités de demandes et pour ne pas que l'on oublie, nous recevions souvent une petite lettre, donnée en main propre, reprenant la doléance dans les grandes lignes... 42 petites lettres et seulement quelques unes que nous pouvions réaliser... beaucoup de déception autour de nous... difficile parfois d'accepter moralement que quoique l'on fasse, ce soit toujours insuffisant...










Je vais aussi vous parler de notre petit couple : le grand père aveugle et sa femme. Je n'ai pas de photo 2010 à vous montrer car il aurait été indécent de prendre des photos de notre petit papa squelettique, mourant au premier étage (où l'on accède par une échelle) de sa mini-maison à la campagne (à 4h de marche d'Antsirabe). Il ressemble à ces vieilles photos des hommes prisonniers des camps de concentration de la 2e guerre mondiale. Couché à même le sol, malade depuis le mois de février, il n'arrive pratiquement plus à s'alimenter. Sa petite femme, court partout et s'occupe de lui, heureusement qu'elle a un courage et un enthousiasme époustouflant, elle est son dernier petit rayon de soleil... Il a refusé que nous l'emmenions en voiture jusqu'à l'hôpital, il souhaite mourir chez lui... Bonjour tristesse.

Photo souvenir de 2005


vendredi 18 juin 2010

De retour de Madagascar partie 6

Un petit passage chez Bien-Aimé

Chez Bien-Aimé, la visite était aussi riche en émotions, il aime rendre solennels ces moments de partages dans sa maison. Quand on arrive là-bas, on a un peu l'impression d'être des rois ou des présidents en voyages officiels, tant la famille prépare notre venue avec des petits discours soigneusement lus. Toute la famille nous a dit avec émoi, la joie qu'ils avaient d'avoir retrouvé leur maman saine et sauve. Ils ont remercié vivement toute l'association de lui « avoir sauvé la vie » grâce au paiement des soins qui leur auraient été impossible sans vous. Après ces longs mois de soucis pour la santé de sa femme entre la vie et la mort, Bien-Aimé avec beaucoup de tremblements dans la voix, a donné la parole à Nassa et Tsilavina qui ont lu leurs petits compliments. C’était vraiment très touchant, et Josiane n’arrêtait pas de sourire, son retour à la vie était vraiment palpable.

Nasandratra (dit Nassa) lit avec beaucoup d'application le texte qu'elle nous a si soigneusement préparé

Tsilavina aussi est très touchant


Une belle famille


Justin-Marie, sa femme et leur bébé âgé d'un mois


Lydia, son mari et leur petite fille


Nadia, sa jumelle, son mari et leur fils

Tsilavina, Lanto et Toky, les 3 petits hommes de la famille

Nassa et Olivia, des sourires enchanteurs

Bien-Aimé et Josiane, le bonheur retrouvé

Voici des extraits des affectueux remerciements destinés à vous tous, ils font monter les larmes aux yeux, n'est-ce pas ? Je recopie les textes tels quels afin que vous puissiez les lire de la même façon que nous les avons entendus...

"Nous vous souhaitons la bienvenue dans la famille Fanomezantsoa parce que Fanomezana veut dire "don" et Tsoa veut dire "joli". Ici comme tous les malgaches nous avons des problèmes mais grâce à vous, nous pouvons vivre ensemble, grâce pour votre aide. Merci pour votre aide parce que sans vous nous n'avons pas de continuer l'enseignement et les études. Pour moi même, sans vous, je suis un aveugle car c'est terrible pour moi de voir sans lunettes. (...) merci de votre soutien et collaboration efficace" - Tsilavina

"Nous vous souhaitons la bienvenue dans notre maison, car cette date d'aujourd'hui on n'oublie pas parce que c'est une visite d'aimés, et d'être aimé c'est la grâce de Dieu car l'association d'Amandine c'est une famille qui garde les enfants dans son alliance. Car sans vous, nous n'avons plus vivre et nous serons dans la rue. Et sans vous qu'est-ce que va faire papa pour la vie de sa famille, mais par vous c'est que Dieu nous a bénis.Nous vous remercions mille mille fois pour la santé de maman qui était pendant 4 mois à l'hôpitale, sans vous la vie n'a pas sauvé. (...) Nous vous remercions de votre amour pour nous et nous n'avons rien à faire que de prier pour vous tous de l'association en France toujours et toujours. Nous vous embrasse" - Nasandratra

lundi 14 juin 2010

De retour de Madagascar partie 5

Avant de poursuivre le recit de notre séjour, je vais vous parler de la journée d'hier. Les enfants et moniteurs ont défilé dans les rues d'Antsirabe avec toutes les associations liées à l'enfance pour la journée contre le travail des enfants organisée par l'ONG Sarobidy. La région Vakinankaratra (à laquelle appartient Antsirabe) est identifiée comme la région la plus touchée par le travail des enfants. Selon les enquêtes, dans cette région, plus de 330 000 enfants âgés de 5 à 17 ans sont engagés dans l'esclavage en tant que domestiques, dockers dans une prostitution toujours aussi importante.... « C'est pour diminuer les pratiques qui consistent à faire participer les enfants au revenu familial que l'on a choisi ces deux communes de la région pour ce début » explique Lalaina Razanapera, coordinatrice de l'ONG Sarobidy.


--------------------------

Reprenons notre récit avec le site de Mme Pascaline... J'ai découvert la maison que nous louons pour remplacer celle que nous avions achetée, et qui s'était à moitié écroulée lors d'un cyclone. Elle est située juste derrière l'autre juxtaposant l'étable avec le zébu de Mme Pascaline.

Nous avons été accueillis très chaleureusement, que de beaux sourires sur les visages des enfants, exceptés pour Jeannot et Njara en pleine crise d'adolescence ! ... cela passera (rire !)


La maison respirait le frais et c'était une sensation très agréable. Par contre nous allons renouveler petit à petit chaque mois, matelas et couvertures. Les matelas (en simple mousse) étant posés à même le sol sont très fins et usés, un renouveau ne sera pas du luxe. Sur ce site, pas d'eau courante mais un puits dans le jardin.

Charlette se lavant les mains au puit

Jean-Baptiste


Vonjy

Yvonne

Ronaldo


Tojo

Ivan

Natacha

Tafita

Stella

Sarah


Charlette


Samuëline

Maria


Njara

Jeannot

Charlemagne

Charlot


Eric

J'essaye de mettre des photos de tous les enfants parrainés, malheureusement il manque une photo de Mélanie qui était fort malade (crise de palu). Dès qu'elle ira mieux Tina m'enverra une photo.