Kely fotsiny

Kely fotsiny (= Un tout petit peu) est le blog de l'association humanitaire "Quand m'aime ?". Il permet de donner les dernières nouvelles des foyers d'accueil d'enfants des rues que nous avons ouverts à Antsirabe (Madagascar), il vient en renfort du site web http://www.quandmaime.org/


samedi 6 avril 2013

Fêtes de Pâques à Antsirabe

Fêtes de Pâques à Antsirabe
Joie et bonne humeur

Comme chaque année, cet événement attire une foule venant des quatre coins de Madagascar. Outre les concerts, structures gonflables, stands de jeux, brochettes party, karaokés, sorties et balades en pousse-pousse ont été au cœur de ces trois jours de distraction. Pâques a également été une occasion de se détendre et profiter des aires de pique-nique habituelles comme Andraikiba, Tritriva et les périphéries de la ville si séduisantes. Par ailleurs, les centaines de stands qui ont orné les rues ont également ajouté des couleurs à la célébration qui a débuté devant la gare, où a eu lieu pour une grande première le grand carnaval THB Tour. Le flash mob qui s’est tenu devant l’avenue de l’Indépendance a amusé la grande foule présente sur les lieux. En tout, 250 jeunes dont 30 des nôtres, ont pris part à la chorégraphie pour offrir un spectacle digne d’un accueil chaleureux aux visiteurs venus en nombre dès la matinée de samedi. Mais cette année l'endroit qui a le plus séduit nos enfants fût le pique nique à Vinanikarena sur la route vers le sud a 10 km au village de jeunesse. Cet endroit est superbe, il y a des fruits de goyave partout au bord de la route.
Scène de joie avant le pique-nique

News des semaines avant les fêtes de Pâques

M. Tina a été bien malade de son foie ces dernières semaines, les crises de palu à répétition, le riz très gras (cuit à l'huile) et les piments ne sont pas pour arranger les choses. Il a donc de gros efforts à faire pour mieux se nourrir, et il doit suivre un traitement qui fait peur (voir photo, lol !)



Traitement pour soigner le foie de M.Tina
Tsilavina le fils de M.Bien-Aimé a été hospitalisé pour se faire opérer des intestins, il va bien maintenant et a repris ses études. M. Bien-Aimé a été fort malade aussi, il a du être hospitalisé plusieurs semaines à cause d'un grave problème au cœur. Il a fini par sortir de l’hôpital il y a quelques semaines mais les médecins lui ont conseillé d'être prudent.
De plus, lui et sa famille ont du trouvé une autre maison, car leur ancien propriétaire a doublé brusquement le loyer de sa location. Cela nous arrivait fréquemment à une époque, et la crise et la corruption redoublant ces derniers mois à Madagascar, espérons que ce ne soit pas de nouveau dans les habitudes des propriétaires.



M; Bien-Aimé hospitalisé et sa femme garde malade

Nous subissons de nouveau une forte hausse du prix du kg de riz, malheureusement les ressources des malgaches n'augmentent pas alors que le prix des denrées ne cessent d'augmenter. Cette hausse des prix provoque de nouveau une tension sociale et des bandes de pilleurs s'organisent pour attaquer et cambrioler. Notre foyer Fahitana a été cambriolé une nuit : les brigands cagoulés et armés de sabres ont pris 200kg de riz et la batterie de notre voiture avant de se sauver devant nos chiens et Tina (armé d'un simple sifflet pour réveiller les voisins et attirer l'attention). Trois autres maisons du quartier ont subi le même sort cette nuit là. M.Tina et les voisins se sont donc de nouveau organisés pour faire des tournées de garde chaque nuit dans le quartier. Nous avons du racheter une nouvelle batterie pour la voiture.


Le service du ministère de la population de Tana est venu par surprise pour faire une enquête à propos de nos foyers d'accueil. Ils ont visité les dortoirs, après la visite ils ont questionné M.Tina et les enfants pendant quelques heures. Ils ont donné un CD contenant des Fiche de renseignement sur les centres d'accueil d'enfants à remplir et à apporter au ministère à Tananarive la semaine dernière.



Un nouveau dossier pour le ministère de la population
M. Tina a été aussi invité à participer à une réunion de travail sur la lutte contre le travail des enfants à Madagascar.



Grand Patrick est sorti de prison en janvier et nous lui avons fourni de quoi s'installer comme nous le faisons pour chaque jeune qui quitte le foyer. Il va bien et travaille aux champs.

Nous avons eu début février notre réunion de bureau de l'association à Soissons. Suite à cette réunion Edith a décidé d'écrire une petite note chaque mois dans le bulletin de l'église baptiste de Soissons, pour ceux qui n'ont pas accès à ce document, voici sa petite chronique :


Au cours de l'Assemblée générale de l'association "Quand m'aime ?", il a été décidé de donner chaque mois quelques nouvelles du Petit Peuple d'Antsirabe et de se environs, par le biais du bulletin mensuel de l'église.
      Amandine nous a fait part des changements qui bouleversent la vie de là-bas sur bien des plans. Tout les prix ont augmenté et bien sûr, le cours du riz s'est envolé. Les nouvelles normes exigées maintenant pour l'immobilier, les taxes sur les ONG, l'insécurité régnante, bref, tout le cortège des maux engendrés par un pays en grande souffrance. Le départ de la maman de Tina, " grande gardienne" du Petit Pays et de la cantine des touts-petits, oblige à des ajustements pour conserver cet avantage indispensable aux mamans qui travaillent. L'incroyable vie de Madame Pascaline et sa "ruche d'enfants"... La vie de Fahitana, où les petits deviennent grands et où les grands commencent à partir pour voler de leurs propres ailes... et tout plein d'histoires, de questions, de projets indispensables à mettre en oeuvre...
 L'argent qui ne rentre pas à la mesure des besoins qu'on en a, les sponsors qui, troublés par la crise, ne veulent plus soutenir d’œuvres hors de France, ou se cantonnent à celles concernant le développement durable.... 
          Bref, je me suis proposée d'animer chaque mois une petite feuille de nouvelles pêle-mêle pour vous tenir au courant. Je me propose de l'appeler  "Petite Chronique des Gens de Là-Bas"...
          J'espère que cela vous encouragera à continuer de soutenir cette humble et belle oeuvre avec joie, et , qui sait? à trouver de nouveaux supporters. Nous poursuivrons ensemble pour ces petits enfants-là... et soutenir le coeur d'Amandine pudique et discrète maman pas tout à fait comme les autres. Mais, chut, elle ne voudrait pas qu'on en parle...

            A bientôt les amis, Edith